L’allure de course à pied est une notion parfois difficile à appréhender pour les sportifs débutants. Pourtant, c’est un élément clé pour progresser en running. C’est également une donnée fondamentale à connaître si vous envisagez de participer à un marathon ou à un semi-marathon.

Alors, quelle différence entre allure et vitesse en course à pied ? Comment calculer son allure de course ? Ekosport vous explique tout afin d’optimiser vos performances lors de vos sessions de footing !

Intensité d’entraînement, endurance fondamentale ou active, seuil anaérobie et VMA : vous allez enfin maîtriser tout le vocabulaire technique grâce à cet article.

Allure et vitesse en course à pied : quelle différence ? 

La vitesse de course à pied s’exprime en kilomètres par heure. Ainsi, lorsque vous connaissez votre vitesse de running, vous savez à peu près combien de kilomètres vous pouvez parcourir en une heure. De manière générale, la vitesse moyenne de course à pied d’un adulte avoisine les 10 km/h.

À l’inverse, l’allure de course à pied détermine le nombre de minutes que vous devez courir afin d’atteindre chaque kilomètre lors d’une épreuve sportive. De cette manière, il est possible de calculer son temps de passage pour chacune des grandes étapes d’un marathon et de déterminer la durée d’une course. Cela vous aide à définir un objectif de temps pour une distance donnée.

Par exemple, si vous savez que vous mettez 8 minutes pour parcourir un kilomètre, il vous faudra 80 minutes (soit 1 h 20) pour boucler une épreuve de course à pied qui dure 10 km. Le seul impératif à respecter pour ces projections : courir à une vitesse stable et constante.

Calcul de l’allure de course et de la vitesse en km/h 

La vitesse de course est une donnée statistique disponible sur de nombreuses applications gratuites de course à pied. Vous pouvez installer ces logiciels applicatifs sur votre smartphone ou sur votre montre connectée afin de suivre et analyser vos performances en running.

Toutefois, il est possible d’effectuer par vous-même le calcul de la vitesse moyenne de course avec cette formule : vitesse en km/h = distance en km / temps en heure.

Le calcul de l’allure de course est, lui aussi, très simple : allure en min/km = 60 / vitesse en km/h. De ce fait, si votre montre cardio GPS indique une vitesse de course égale à 12 km/h, cela signifie que votre allure moyenne de footing est de 5 min/km (60 divisé par 12 km/h).

Si vous souhaitez convertir l’allure en vitesse, il suffit de multiplier la distance en km par 60, puis de diviser ce résultat par le temps en minutes.

Exemple : vous avez couru 5 kilomètres en 30 minutes. Cela vous donne (5*60) divisé par 30 = 10 km/h.

Les différentes allures en course à pied 

Avant d’enfiler vos chaussures de running, une petite mise au point s’impose concernant l’allure de footing. En effet, il existe différentes allures d’entraînement en course à pied.

À vous de faire le meilleur choix en fonction de vos objectifs de performance. Il est donc essentiel de maintenir un bon rythme et de choisir à quelle allure courir. Pour ce faire, l’allure de course se calibre en fonction du pourcentage de VMA (Vitesse Maximale d’Aérobie) ou de FCM (Fréquence Cardiaque Maximale). 

L’endurance fondamentale et l’endurance active 

Une séance de footing en aérobie pour s’échauffer ou récupérer après l’effort se caractérise par une faible allure de course à pied et une aisance respiratoire.

Dès lors, on parle d’endurance fondamentale lorsque vous atteignez environ 60 % de votre VMA ou 70 % de votre FCM. À ce rythme de course, votre organisme se fatigue très peu, ce qui vous permet de courir plus longtemps et d’allier plaisir et activité sportive.

 Pour améliorer son endurance active ou courir pour perdre du poids, l’allure d’entraînement en course à pied doit monter d’un cran. Il atteint environ 70 % de votre VMA ou 75 % de votre FCM.

Le seuil anaérobie 

Lorsque vous commencez à fournir une plus grande intensité d’effort physique sur une période de temps assez courte, vous entrez dans le seuil anaérobie (environ 80 % de votre VMA). Cela détermine votre capacité à éliminer l’acide lactique qui s’accumule dans votre organisme. S’entraîner en anaérobie avec la bonne allure en fractionné permet de gagner en puissance technique et de bien préparer un semi-marathon. 

La Vitesse Maximale d’Aérobie 

La VMA est le volume d’oxygène maximal que vous pouvez consommer afin de produire de l’énergie. Pour courir plus vite et repousser les limites de la performance, il faut donc viser un haut pourcentage de VMA (environ 95 %) durant un laps de temps assez long.

L’objectif : maîtriser le chronomètre, connaître son allure de course et bien gérer la fatigue musculaire.

Vous savez désormais comment calculer la vitesse de course et l’allure moyenne pour un footing ou un marathon. En définitive, les coureurs débutants auront tout intérêt à opter pour un footing lent afin de progresser de manière significative.

En revanche, dès que vous gagnez en expérience, optez pour un plan d’entraînement plus équilibré avec quelques séances de fractionnés et du travail d’intensité en course à pied.

3.9/5 - (7 votes)