Partez au milieu de l’océan Pacifique et découvrez la collaboration entre l’entreprise Icebreaker et le célèbre nageur Ben Lecomte. L’objectif de cette collaboration : lutter contre la pollution plastique des océans. Le challenge : parcourir 300 milles nautiques à la nage à travers le vortex de plastique !

Une traversée qui prend tout son sens

Cette traversée 300 milles nautiques représente environ 550 kilomètres, a été suivie de près par toute une population. Et pour cause, l’enjeu est de taille. Ben Lecomte, cet architecte français, installé aux États-Unis depuis plus de 25 ans, a effectué une préparation physique et mentale de longue haleine sur plusieurs années. Au programme de cette traversée, une nage de 8 heures par jour pour une collecte de 45 000 échantillons de microfibres plastique. Le périple de Ben s’est bouclé en 79 jours. Il a poussé son corps dans les retranchements plus extrêmes. 

Après quelques jours d’attentes avant le grand départ pour des raisons médicales, le sportif téméraire s’est jeté à l’eau le 14 juin 2018, lors de la journée mondiale de l’océan. Accompagné de son équipage sur le voilier Discoverer, il récupère au fur et à mesure des échantillons de microplastique sur son itinéraire. Ces échantillons prélevés permettent une analyse poussée de la menace plastique à laquelle les océans sont confrontés.

L’aventurier Ben Lecomte est entouré d’une équipe de neuf personnes qui travaillent d’arrache-pied afin d’alerter sur la pollution plastique des océans. Ce sont des chercheurs expérimentés qui ont réalisé durant cette traversée une centaine de prélèvements.

Une nappe dégoûtante qui a pris place via les mouvements de l’eau. Celle-ci concentre une quantité de déchets plastique conséquente (80 000 tonnes) au même endroit. La surface est estimée à 1,6 million de km², soit environ trois fois la France. C’est inimaginable et presque irréaliste, mais les faits sont bel et bien là !

Le verdict est sans appel : une quantité énorme de microplastiques est présente dans l’eau. Chaque jour, l’équipage en a amassé entre 3 000 et 6 000, toutes les 30 minutes. Cela impacte les êtres vivants marins comme les poissons et les baleines.

The Vortex Swim : sauvetage de la faune et flore marine

Le niveau de la pollution des mers par le plastique est en perpétuelle augmentation. La multitude de vidéos postées sur le net peuvent en attester. Bouteilles, sacs, pailles en plastique, tous ces détritus remontent à la surface de l’eau rendant ainsi difficile toute baignade. Savez-vous que nos vêtements sont les principaux vecteurs de microplastiques ? Ces derniers sont invisibles à l’œil nu. Effectivement, en passant à la machine à laver, les fibres synthétiques libèrent des microparticules, impossibles à filtrer. Ces microfibres sont ensuite libérées dans les océans et absorbés par la faune marine. Il n’est pas étonnant qu’ils se retrouvent dans nos assiettes !

La marque néo-zélandaise Icebreaker, respectueuse de l’environnement, est réputée pour la fabrication de vêtements à partir de fibres naturelles. Cette matière utilisée par la marque permet de ne dégager aucune quantité de microplastiques au lavage. En ce sens, la firme s’est associée au nageur longue distance, Ben Lecomte, afin de rassembler toutes les données analysables sur la pollution plastique. D’où le défi de Ben: traverser le Pacifique, de Hawaï jusqu’en Californie. La spécificité de cette zone, dénommée « vortex d’ordures », elle contient la plus grande concentration de plastiques entrainés par les courants marins. L’aventure s’est vue attribuer le nom de « Vortex Swim ».

Ben Lecomte s’est engagé depuis plusieurs années dans cette cause qu’il soutient à fond. Il recherche également des solutions alternatives permettant de faire face à ces déchets plastiques qui ne cessent de se proliférer. C’est ainsi que Ben a partagé sa philosophie : « On dit à juste titre qu’il vaut mieux être des millions à agir imparfaitement, plutôt qu’une poignée à agir parfaitement ». C’est dans cette optique que la société Icebreaker met à disposition des consommateurs des produits conçus dans un objectif durable et éthique. Votre soutien à la marque vous permet de supporter les éventuelles expéditions écologiques. Ce geste ne vous sera que bénéfique !

Tout savoir sur l’incroyable défi 7 jours

Comme nous avons pu le voir précédemment, le lavage des vêtements synthétiques libère plus de 700 000 de microfibres plastiques dans l’eau. Ces dernières sont ensuite déversées dans les océans. Icebreaker confectionne depuis des années des produits naturels, à base de fibres naturelles : laine Mérinos et parfois fibre de bois. Cette initiative permet, entre autres, de faire face à la situation critique dans les océans.

Des avantages indéniables résultent de l’utilisation des t-shirts naturels Icebreaker : relevez le défi 7 jours, 1 tee-shirt et 0 lavage :

  • Plus d’odeur de transpiration : son processus de fabrication utilise des ressources naturelles, à savoir le la laine qui est naturellement antibactérienne, donc sans odeurs. Et, notons-le, les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux odeurs. Les limiter, voire les supprimer est une belle initiative qui change la donne ;
  • Un lavage peu fréquent : malgré une utilisation au quotidien, votre tee-shirt Icebreaker ne requiert qu’un lavage de temps en temps. Il est possible de le laver qu’au bout du 7ème jours ;
  • Une matière pas inoffensive pour le corps : les fibres naturelles sont respectueuses de l’environnement et du corps. Votre tee-shirt Icebreaker vous permet de vous sentir bien tout au long de la journée ou de la soirée. Il vous accompagne partout au quotidien : au sport, au boulot, etc. ;
  • Des modèles adaptés aux hommes et aux femmes : agréable et confortable à porter, votre tee-shirt Icebreaker ne retient pas les odeurs de transpiration. Il vous suffit de l’aérer un court instant pour pouvoir le remettre aussitôt ;
  • Un tee-shirt près du corps : il s’adapte parfaitement à la morphologie de celui qui le porte.

En 2020, Icebreaker se donne comme objectif de produire une gamme avec zéro acrylique. Et d’ici la fin 2019, elle pense concocter la mise en place d’un sac biodégradable pour empaqueter ses produits.

Pour être acteur de ce mouvement écologique, investissez dans le tee-shirt Icebreaker. La grande bleue et ses habitants vous seront éternellement reconnaissants !

 

Tags: Textile