Comment vous décrire FutureLight, la membrane la plus respirante et imperméable du monde ? Notre enquête va vous faire voyager du salon ISPO de Munich aux montagnes les plus hautes de l’Himalaya. 

Février 2019. Au plus grand salon international de l’industrie du sport outdoor, The North Face est au centre de toutes les attentions. Les visiteurs comme les autres professionnels se pressent devant le stand. Certains chuchotent, d’autres posent des questions. Sur le mur, une affiche avec le slogan “The future is here” (Le futur est là).

La célèbre marque américaine présente sa nouvelle technologie FutureLight

the-north-face-veste-orange

FutureLight : fin, léger, efficace et durable

Toute la journée, des visiteurs soupèsent les pantalons et les vestes des collections Summit, Step, Steep Series et Flight Series. Ils sont légers, très légers et très fins. Certains s’imaginent déjà les porter pour leur prochaine ascension dans les Alpes ou pour un trek dans la Cordillère des Andes.

En effet, la veste L5 Summit Series, adaptée pour les expéditions en haute montagne, pèse 600 grammes. Soit moins que le poids d’un bon piolet d’alpinisme !

Un groupe de jeunes sportifs s’attarde un peu. Leurs regards passent du grand écran (qui diffuse des images des procédés de fabrication) au podium central. Ici, dans un grand cube, la marque a installé deux appareils. Ils servent à illustrer l’imperméabilité et la respirabilité de ses nouvelles membranes.

THENORTHFACE-Futurelight-rose-femme
THENORTHFACE-Futurelight-rose

Dans le premier, une pièce de tissu a été disposée en dessous d’un important volume d’eau. L’eau ne s’écoule pas. Dans le second, une soufflerie a été ajoutée en dessous et on voit de grosses bulles dans l’eau. L’air passe vraiment au travers du tissu.

Équipé de la membrane futurelight, vous pouvez affronter toutes les conditions climatiques. Sous une pluie battante ou une tempête de neige, dans une épaisse couche de poudreuse ou sur les glaciers, vous serez toujours aussi sec.

Avant, l’humidité venait principalement de l’intérieur, et nous étions trempés par notre propre sueur. D’où l’obligation de devoir sans arrêt enlever des couches. Avec les membranes FutureLight, vous pourrez utiliser la même veste pour la montée et la descente, sans ajouter ou retirer de seconde couche. Le tout est de trouver le bon système qui vous convient (baselayer technique, seconde couche fine, chaude et respirante, et enfin votre shell Futurelight). Votre transpiration sera évacuée efficacement, même au niveau du dos. Le tout, avec un poids plume.

TNFace-futurelight-rose-vert

Une fabrication éco-responsable 

La journée passe et des curieux s’attardent sur les procédés de fabrication : “Ah bon, cette nouvelle membrane est fabriquée avec 90 % de matériaux recyclés ?”. 

Vous êtes-vous déjà questionné sur l’impact de l’industrie de la mode et du sportswear sur l’environnement ? Deuxième industrie la plus polluante du monde, elle serait à l’origine de 20 % des eaux usées produites.

The North Face le sait et s’engage en faveur d’une production plus respectueuse de l’environnement. Les équipements fabriqués avec la technique du nano-filage sont produits dans des usines écologiques afin d’en réduire l’impact environnemental. Elle les a conçus pour être durables et résistants. 

The future is here. Un futur dans lequel notre quête d’aventures et d’explorations aura moins de conséquences sur la nature. 

Un futur dans lequel on ne cautionne pas l’exploitation par le travail. En effet, FutureLight ouvre la voie vers des productions textiles plus respectueuses de l’Homme. Dans les usines, les ouvriers ne sont pas exploités et sous-payés. Ils travaillent dans une bonne ambiance de travail.

Ils parlent mieux que nous de la technologie FutureLight de The North Face

Quittons un moment le salon de Munich pour rejoindre des contrées froides et enneigées.

Jim Morrisson et Hilaree Nelson

Le Lhotse, qui est le 4e plus haut sommet du monde, culmine à 8 516 mètres d’altitude. Ici, porter un masque à oxygène est indispensable.

En septembre 2018, Jim Morrisson et Hilaree Nelson réalisent la première descente à skis du couloir du Lhotse. L’expédition est financée par The North Face, et c’est le meilleur des tests pour évaluer les performances de la veste Summit L5 FutureLight. Au retour, Jim Morrisson est très enthousiaste. Il livre un témoignage qui a été repris dans toute la presse :

“Au cours de mes années dans les montagnes, je n’ai jamais expérimenté un produit aussi performant que FutureLight. Cela crée un nouveau paradigme pour ce que j’attends d’un matériau imperméable.

THENORTHFACE-Futurelight-steep-series
THENORTHFACE-Futurelight-steep-series-vert

Nate Rowland

Parlons également de Nate Rowland, testeur de la marque, qui a éprouvé la technologie FutureLight pendant 100 jours dans le Colorado, au printemps. Après des ascensions sous la pluie, la neige, la grêle et le froid, il fait également un retour positif.

Meteo Morris

Maurice Mommen, plus connu sous le nom de Meteo Morris, et fondateur du site WePowder, a lui aussi livré son témoignage (en anglais) après le test du matériel FutureLight au Svalbard (un archipel Norvégien perdu dans l’océan Arctique). Il explique avec beaucoup d’humour sa première impression :

“J’ai mis la veste et j’ai été un peu choqué. Elle était incroyablement légère et douce, mais elle semblait vulnérable. Allais-je dépenser des centaines d’euros pour ça ? […] Selon la marque, il s’agit du textile le plus durable jamais créé par The North Face”. 

Plus loin dans le texte, il revient sur ses propos et parle de la résistance et de l’élasticité de ce tissu révolutionnaire. Après une saison d’escalade, d’ascensions et de randonnée, le textile n’était pas déchiré. Il présentait seulement quelques rayures.

veste-technologie-futurelight-impermeable

Conclusion : l’avenir de The North Face

FutureLight est l’avenir de The North Face. La marque américaine entend bien aider les professionnels comme les amateurs du sport à se libérer de la contrainte du système 3 couches, de la surchauffe et de l’humidité.

Vestes d’alpinisme, tenues de ski, équipement de trail, tentes et bientôt chaussures : le nano-filage est un procédé qui s’adapte en matière de poids, de texture et d’étirement.

Tout est possible. C’est ça le futur, et c’est maintenant !

Chez Ekosport, on a hâte de découvrir les prochains équipements. Et vous ?

Tags: Textile