Le snowboard s’est imposé comme un sport de glisse incontournable et il a de plus en plus d’adeptes. Mais si les snowboarders arborent un look très cool, cette discipline n’en est pas moins exigeante tant physiquement qu’au niveau de l’équipement. Que vous soyez tenté par des descentes en surf des neiges ou déjà un aficionado, voici nos conseils pour choisir le matériel de snowboard qui vous correspond.

Les critères essentiels pour choisir son snowboard

Pour choisir son snowboard, il est important de connaître et sélectionner son programme, mais aussi de prendre en considération son niveau.

Programme freestyle

Pour faire des figures et vous amuser au snowpark, vous devez choisir un snowboard twin tip. Tout est symétrique. L’avant (nose) et l’arrière (tail) sont ainsi identiques, et les fixations sont centrées. La rigidité est également la même sur toute la planche. Celles-ci offrent un bon équilibre, sont maniables, et permettent d’évoluer dans les deux sens.

Programme All Mountain

Cette planche est dite directionnelle. Polyvalente, elle présente un arrière plus étroit et les fixations ne sont pas centrées. Ce shape permet d’avoir plus d’accroche en piste, de travailler l’attaque de ses virages avec plus de précision, et assure une meilleure stabilité même en prenant de la vitesse. Mais la forme directionnelle offre également une bonne flottabilité en poudreuse pour réussir ses excursions en hors-piste.

Programme freeride

Pour passer son temps dans la poudreuse, il faut une planche plus rigide et plus longue que pour les pistes afin de ne pas s’enfoncer. Il est conseillé de choisir un snowboard directionnel qui restera souple en hors-piste, mais offrira une belle accroche en piste. Elle possède par ailleurs un rocker au niveau du nose, c’est-à-dire que l’avant est plus long et relevé pour reculer au maximum le point de contact avec la neige et ainsi optimiser la flottabilité.

Une fois que vous aurez choisi le programme de vos vacances, penchez-vous sur votre niveau :

  • Débutant : pour vous lancer en snowboard, vous allez avoir besoin d’une planche souple et tolérante, c’est-à-dire que vous pourrez avoir une utilisation des carres moins précise sans vous amener à la chute. Elle devra vous permettre d’aller facilement en arrière, et de vous essayer à des petits sauts dans le snowpark si vous êtes tenté par le freestyle. Un snowboard twin tip ou directionnel pourra convenir aux débutants.
  • Intermédiaire : si ce n’est pas votre première fois en snowboard et que vous avez déjà arpenté les pistes, et même fait un peu de hors-piste, vous devez choisir un modèle qui vous permettra de progresser. Il devra donc vous donner plus d’accroche pour vous challenger, mais sans vous empêcher de faire le plein de sensations.
  • Confirmé : pour vous accompagner dans les virages à haute vitesse quelle que soit la qualité de la neige, vous aurez besoin d’une planche rigide. Plus difficile à diriger, elle ne pardonne aucune faute de carres, mais s’avère extrêmement réactive.

Quelle taille choisir pour son snowboard ?

Si la morphologie est un critère clé pour choisir la taille de son snowboard, il faudra ensuite affiner cette estimation en considérant sa pratique et son niveau. Une planche de snowboard peut faire jusqu’à 20 cm de moins que vous. Cependant, à taille égale, un snowboarder en surpoids choisira un modèle plus long qu’une personne légère. Cela lui permettra d’avoir une planche stable qui offre une bonne glisse.

Selon votre programme, vous pourrez ensuite ajuster votre taille de snowboard en fonction des recommandations suivantes :

Freestyle

Pour faciliter les sauts et les rotations, il faut choisir une taille de snowboard assez petite. Vous pourrez ainsi vous permettre de descendre jusqu’à -25 cm par rapport à votre taille. Pour allier aisance dans les figures sans sacrifier la stabilité en vitesse et en réception, ne descendez pas au-delà. Votre planche ne doit ainsi pas vous arriver sous les épaules.

All Mountain

Pour qu’il soit polyvalent, il faudra choisir un snowboard au plus proche de votre taille. Pour vous positionner dans le delta de 20 cm qui s’offre à vous, sachez que plus elle sera petite, plus elle sera facile à manier, mais elle perdra en stabilité lorsque vous prendrez de la vitesse. Les petits gabarits seront donc plus proches des -20 cm, et on pourra aller jusqu’à -10 cm pour un format imposant.

Freeride

Les planches de freeride sont généralement les plus longues. 

C’est (en partie) ce qui leur assure une bonne flottabilité dans la poudreuse. Cela permet également de prendre en vitesse tout en gardant une stabilité correcte.

Le dernier point à étudier pour savoir quelle taille choisir pour son snowboard est votre niveau.

Débutant

Si les planches courtes sont les plus faciles à manier, elles sont aussi beaucoup moins stables. Pour débuter et prendre de l’assurance, vous devrez donc résister à la tentation de choisir une taille de snowboard minimale sous peine de passer votre temps à tomber. Pour le freestyle préférez la planche la plus longue possible sans qu’elle ne soit gênante pour les figures. Comme le Freeride impose des modèles plus longs, vous ne devriez pas rencontrer de problème de stabilité.

Intermédiaire

Si vous commencez à avoir une belle maîtrise technique, vous vous dirigerez vers une planche All Mountain plus longue. Elle vous permettra de prendre de la vitesse et de vous améliorer. Les freestylers ayant déjà fait leurs armes pourront oser aller vers un snowboard plus court pour gagner en amplitude dans les sauts. Attention, les réceptions se feront alors plus délicates. Enfin, pour la poudreuse rien ne change, une planche longue reste le meilleur choix.

Expert

En Freeride comme en All Mountain, les snowboarders confirmés préfèrent les planches longues qui apportent la stabilité nécessaire à de belles trajectoires en vitesse. Le freestyler voit, lui, deux options s’offrir à lui. La première est de continuer avec un snowboard court pour enchaîner les rotations. La seconde est de s’essayer à une planche pus longue qui permet de gagner en vitesse dans le half-pipe, mais peut s’avérer compliquée à diriger dans les sauts.

Quel cambre choisir ?

Pour accompagner les différentes pratiques, les snowboard offrent des profils variés. Voici quelques informations pour connaître les caractéristiques techniques de chacun et savoir quel cambre choisir :

Cambre classique

C’est le plus ancien. Le snowboard est en contact avec la neige au niveau du talon et de la spatule, et le centre forme un pont pour agir comme un ressort. Il offre une bonne stabilité et s’adapte à toutes les neiges. Il est conseillé de choisir un cambre classique pour débuter, ou pour les freestylers confirmés qui apprécieront sa réactivité.

Cambre inversé

Cette fois-ci c’est le centre de la planche qui est en contact avec la neige. Il est très répandu dans les snowboards de freestyle, car il offre une bonne maniabilité. Les débutants apprécieront sa tolérance, surtout s’ils souhaitent s’aventurer en poudreuse où il permet une bonne flottabilité. Si vous être un snowboarder qui souhaite gagner en vitesse, ce cambre pourrait en revanche vous décevoir, car il manquera de stabilité.

Cambre plat

C’est un mix des deux planches précédentes. Il offre une très bonne accroche pour prendre de la vitesse en piste, mais est aussi apprécié des freestylers puisqu’il est très répondant.

Cambre multiple

On l’appelle également double cambre inversé, il présente des points de contact avec la neige au talon, au patin et en spatule. Il est très polyvalent, car il permet une bonne stabilité et une accroche correcte en vitesse. Il est parfait pour passer de la piste au snowpark, et faire aussi quelques incursions en hors-piste.

Peu importe le cambre que vous choisirez, il pourra également être assorti d’un rocker pour reculer les points de contact avec la neige et offrir une meilleure flottabilité.

Quelles fixations choisir ?

Pour donner une bonne impulsion à votre planche, vous devrez choisir des fixations qui maintiennent parfaitement vos pieds et s’adaptent à la largeur de votre planche. En effet, si vos pieds dépassent, vous risquez de tomber souvent. Vous aurez le choix entre deux types :

Les fixations traditionnelles

Elles présentent un strap au niveau du coup de pied et une autre aux orteils. Le maintien est très bon et se voit amélioré sur les modèles proposant un cap strap, une partie qui enveloppe les orteils et repousse le pied dans le fond de la fixation.

Les fixations rapides

Une fois vos préférences réglées, il suffit de les chausser par l’arrière ou sur le côté. Elles sont très pratiques puisqu’il n’est plus la peine de les ajuster à chaque fois qu’on les utilise.

Selon votre pratique, vous pourrez choisir une fixation au spoiler (partie arrière) plus ou moins haut, et une autre au flex plus ou moins souple. Ainsi, pour le freestyle, on favorise un spoiler court et un flex souple pour avoir une bonne liberté de mouvement. Pour le freeride, dirigez-vous vers une fixation au maintien assuré par un spoiler haut et un flex rigide. Ces modèles, plus exigeants, sont à privilégier dès que l’on avance en maîtrise technique.

Pour attacher vos fixations à votre snowboard, vous trouverez différents systèmes d’inserts :

  • 2×4 et 4×4 : c’est le système d’inserts le plus courant. Les rangées d’inserts sont distantes de 4 cm et chaque trou est espacé de 2 ou 4 cm pour un réglage plus ou moins ajusté.
  • Channel System : aussi appelé ICS. Il s’agit d’une encoche sur la planche qui permet d’orienter et d’espacer les fixations comme bon vous semple.
  • 3D Pattern : la planche est dotée de 8 inserts à l’avant et à l’arrière. À chaque fois, deux losanges de 4 trous sont côte à côte pour permettre plusieurs possibilités de réglages. Ce système d’inserts se fait de plus en plus rare.

Pensez à bien vérifier que votre système d’inserts est compatible avec le disque de vos fixations.

Bon à savoir : goofy ou regular
Avant de faire vos réglages sur la planche, vous devrez savoir si vous êtes regular (pied gauche sur l’avant de la planche) ou goofy (pied droit à l’avant). Pour trouver la réponse à cette question, faites comme si votre snowboard était un skate et montez dessus. Si vous placez votre pied gauche en premier, vous êtes certainement regular.

Quels sont les réglages à faire sur la planche ?

Pour régler vos fixations, placez-les sur la position recommandée avant d’adapter l’écartement à votre confort. Pour l’agrandir, reculez la fixation arrière, pour le réduire, reculez celle qui est à l’avant. Vous devrez ensuite régler l’angle de vos fixations :

  • Freestyle : -15° l’arrière et +15° à l’avant pour glisser dans les deux sens.
  • All Mountain : -6° pour le pied arrière et +18° pour le pied avant, surtout pour les planches directionnelles.
  • Freeride : +15° à l’avant et à l’arrière pour avoir les deux pieds en position d’attaque pour les descentes.

Quelles boots choisir ?

Les boots de snowboard ne ressemblent en rien à celles de ski. Elles sont beaucoup plus souples et votre niveau vous permettra de choisir le modèle adéquat :

  • Débutant : vous aurez besoin d’opter pour des snowboots souples. Faciles à chausser, elles sont confortables et tolérantes.
  • Intermédiaire : pour offrir un meilleur maintien lors des prises de vitesse et des commandes plus précises, orientez-vous vers des boots au flex intermédiaire.
  • Expert : pour prendre de la vitesse en piste et parfaitement piloter votre snowboard en Freeride, vous devrez choisir des boots En revanche, pour le freestyle, un flex moyen sera toujours adapté.

Une fois que vous aurez trouvé le flex adapté pour vos boots de snowboard, vous aurez le choix entre différents types de laçages. Plus que la praticité, cet aspect est également essentiel pour un bon maintien :

Fast Lock 2Z

Il suffit de tirer sur le lacet, de verrouiller sa position et de compléter avec le strap cheville.

Cable lock

Il s’agit d’un système de serrage composé d’un câble et d’une molette qui offre un maintien puissant.

Boa Coiler

Cette fois-ci, la molette a un enrouleur pour une fermeture sur mesure.

Zone Lock

Cette technologie permet de serrer différemment le lacet au niveau du coup de pied et de la cheville pour une plus grande précision.

Cable Lock 2Z

La molette et le câble sont complétés par un strap sur le haut des boots.

Enfin, avant de choisir ses boots de snowboard, il est indispensable de vérifier qu’elles sont bien compatibles avec ses fixations.

Sous ses allures de discipline cool, le snowboard est un sport qui nécessite un matériel méticuleusement sélectionné. Il n’en reste pas moins simple d’approche et, grâce à ces conseils pour choisir votre équipement de snowboard, vous pourrez très facilement vous élancer sur les pistes et progresser.

Les trois points-clés à retenir pour choisir son matériel de snowboard :

  • Il existe deux types principaux de snowboard : les twin tip, totalement symétriques, et les planches directionnelles.
  • Pour choisir la taille d’un snowboard, il faut prendre en compte sa morphologie, mais aussi son niveau et sa pratique.
  • Freestyle, All Mountain ou Freeride chaque type de glisse nécessite de choisir une planche, un cambre, des boots et des réglages de snowboard adaptés.