• Home
  • Le Matos
  • Comment choisir ses chaussures de ski alpin ?
Choisir chaussures ski alpin

Comment choisir ses chaussures de ski alpin ?

Parfois négligées, les chaussures de ski alpin sont pourtant tout aussi importantes que les skis pour votre performance. Jonction entre votre corps et vos skis, elles vous garantissent le confort, la souplesse et donc une bonne aisance pour dévaler les pentes. Pour être sûr de faire le bon choix, voici quelques conseils pour bien choisir ses chaussures de ski alpin.

 

Anatomie d’une chaussure de ski alpin

 

De quoi est composée une chaussure de ski ? Comment ces éléments influent sur son confort et ses performances ? On vous dit tout pour faire le bon choix pour vos chaussures de ski !

Une chaussure de ski alpin est composée de quatre éléments clés :

  • La coque : bien que le chausson soit important, car il vous assure le confort, c’est bien la coque qui est l’élément primordial dans une chaussure de ski. Elle se doit d’être à la fois souple, pour vous laisser ressentir les sensations et appuyer vos mouvements, tout en étant rigide, pour maintenir votre pied.
  • Les crochets : ils vont vous permettre de serrer ou au contraire de relâcher la coque pour s’adapter au volume de votre pied. Vous aurez généralement le choix entre 3 ou 4 crochets. Bien entendu, plus il y a de crochets, plus le serrage est précis. Si vous débutez en ski alpin, trois crochets seront suffisants et seront plus rapides à fermer. Vérifiez la bonne qualité des crochets et des crémaillères (sur lesquelles on accroche les crochets). S’ils sont métalliques, bingo, c’est un gage de robustesse !
  • Le strap : situé en haut de la chaussure, c’est l’équivalent d’un crochet supplémentaire. Plus il est large et plus il sera performant en termes de retransmission d’énergie.
  • Le chausson : il existe différents types de mousse. Certaines transmettent mieux la chaleur, d’autres s’adaptent à votre forme de pied, d’autres encore sont plus durables dans le temps. Mais le plus important dans le choix de votre chaussure de ski, c’est votre confort. Il faut que le chausson n’exerce aucun point de pression gênant.

 

choisir chaussure de ski

 

Les différents types de chaussons

 

Généralement utilisé dans les chaussures de ski d’entrée de gamme ou encore dans les chaussures enfants, le chausson en mousse est basique et peu cher. À force d’utilisation, le tassement de la mousse mettra le chausson à la forme de votre pied. Mais après la première voire la deuxième année selon le nombre de sorties ski, la mousse s’est trop tassée et le chausson devient trop grand.

Un peu plus haut de gamme, on retrouve le chausson dit « thermomoulé ». On le retrouve aussi sous d’autres appellations : thermofit, sensofit… Il s’agit d’un chausson qui, par la chaleur générée par votre pied, va se mouler à la forme de votre pied. Cela vous garantit un confort sans pareil sur les pistes. Et comme il n’y a pas d’effet de tassement, vous pourrez garder cette chaussure plus longtemps.

Enfin, le top du choix pour vos chaussures de ski est le chausson thermoformé. On part sur le même principe que le thermomoulé sauf qu’il ne vous faudra pas quelques séances de glisse pour mettre le chausson à votre pied. En effet, la méthode du thermoformage consiste à chauffer le chausson à près de 45 °C avec une machine spécialisée puis de faire porter la chaussure par l’utilisateur le temps que la matière refroidisse. En 20 minutes environ, le chausson épouse parfaitement la forme du pied. Si vous souhaitez acheter des chaussures de ski d’occasion, sachez que ce type de chausson peut être re-thermoformé jusqu’à cinq fois pour la plupart des marques.

 

Les différents types de flex selon votre niveau

 

Comme son nom le suggère, le flex c’est le degré de flexion de la chaussure de ski. C’est le flex qui va vous donner une position plus ou moins vers l’avant, avec le tibia bien collé à la languette. Pour la question du flex, vous trouverez sur le descriptif de la chaussure un indice. Pour les skieurs intermédiaires, un indice compris entre 60 et 80 est largement suffisant. Pour les plus sportifs, privilégiez un indice de 90 à 110 et enfin pour les compétiteurs, tournez-vous vers du 120 à 150.

 

Comment choisir la taille de vos chaussures de ski alpin ?

 

Pour savoir comment bien choisir la taille de ses chaussures de ski, deux points sont à retenir : bien évidemment votre taille, mais également votre volume. Deux pieds peuvent faire la même pointure et avoir pourtant un volume différent (pieds plus forts que d’autres).

En règle générale, on choisit une chaussure de ski pile à sa taille, car une chaussure trop large ne vous permettra pas de contrôler vos skis. Si vous skiez régulièrement, vous pouvez même viser une chaussure un peu serrée, car le chausson se tassant à force d’utilisation, elle sera pile à votre taille dès la fin de votre première semaine de ski. Attention, « serrée » ne veut pas dire trop petite : il ne faut ni point de pression, ni douleur, ni les orteils qui touchent le bout.
Ainsi, lorsque vous essayez vos chaussures en magasin ou une fois reçues à la maison et que vous n’êtes pas à l’aise dedans… Ne les gardez pas ! Une petite gêne à la maison, c’est rapidement un gros handicap sur les pistes.

La taille des chaussures de ski

En ski, les pointures sont données en Mondopoint qui est une mesure très simple, elle correspond à la longueur de votre pied en cm ! Une taille 26 équivaut donc à un pied long de 26 cm. Avec cette mesure très efficace, il vous sera difficile de ne pas savoir comment choisir la taille de ses chaussures de ski. Du moins, en ce qui concerne la longueur !

 

Comment essayer des chaussures de ski correctement ?

 

Pour être certain de faire le bon choix pour vos chaussures de ski, rien de mieux que de les essayer bien évidemment. Soyez vigilants sur la facilité à rentrer votre pied dedans ou non et à la position de la coque sur le cou-de-pied. Pour entrer son pied, il faut « désosser » la chaussure, c’est-à-dire ouvrir au maximum la coque vers l’extérieur et tirer la languette le plus loin possible.
Faites ensuite de larges mouvements latéraux puis en avant pour évaluer la position et le maintien de votre pied. Si celui-ci n’est pas correctement plaqué à la chaussure et qu’il bouge, ce n’est pas bon ! Soyez donc attentif à ce détail, car une fois sur les pistes, vous perdrez en précision sur vos mouvements.

Lorsque vous essayez des chaussures de ski, mettez-vous-en « position ski », c’est-à-dire les genoux flexibles, les tibias appuyés sur la languette avant, le poids du corps vers l’avant. Dans cette position, votre pied a tendance à « reculer », à rapprocher le talon de l’arrière et à éloigner les orteils du bout de la chaussure. C’est dans cette position que vous allez utiliser vos chaussures, c’est donc dans cette position qu’elles doivent être confortables. Enfin, vous ne devez pas pouvoir décoller le talon. Si c’est le cas, elles sont trop grandes. Prenez une pointure en dessous.

 

En fonction de votre budget, de votre fréquence d’utilisation et de votre niveau, vous pourrez choisir une chaussure de ski alpin plus ou moins haut de gamme, avec des systèmes de fermeture et de serrage plus au moins précis et avec un flex plus ou moins marqué. Dans tous les cas, gardez en tête que votre chaussure doit correctement épouser votre pied et ne doit pas présenter de gêne ou de douleur. Vous connaissez maintenant les points essentiels à savoir avant de faire votre choix !

 

Les trois points-clés à retenir pour bien choisir ses chaussures de ski :

  • Il existe trois types de chaussons qui influent sur le confort : mousse, thermomoulé, thermoformé ;
  • Une chaussure doit être serrée et bien maintenir le pied ;
  • Il faut essayer ses chaussures de ski en adoptant la position que l’on a sur les pistes.

 

 

4 (80%) 2 votes

Laisser un commentaire

A la Une !