• Home
  • Ski
  • Comment bien choisir son casque de ski ?
Choisir casque de ski

Comment bien choisir son casque de ski ?

partagez cet article

Les critères à prendre en compte pour le choix d’un casque de ski. Skieur de l’extrême, rider pro ou simple amateur d’air pur, le casque de ski est indispensable pour votre sécurité. On laisse de côté les préjugés, le casque c’est beau, c’est in et ça peut vous sauver la vie. Petit guide pour bien choisir son casque de ski avant votre prochain séjour à la montagne.

 

Choisir son casque de ski : les critères clés

 

Bien entendu, le confort est le critère numéro un. Pour autant, nous vous recommandons de prendre en compte les éléments suivants avant de faire le choix de votre nouveau casque de ski.

  • Légèreté : pour plus de confort, votre casque doit être léger. La technologie In Mold permet de mouler la coquille et la mousse en une seule et même opération, rendant le casque ultra léger. En termes de grammage, à moins de 400 grammes, vous êtes dans la catégorie des poids plumes. De manière générale, on veille à ne pas dépasser les 550 grammes.
  • La coque : C’est la partie rigide externe. Elle permet une bonne absorption des chocs et de propager l’impact sur une plus large partie du casque. De bonne qualité, elle garantit une plus grande durabilité du casque dans le temps.
  • La forme : la partie avant doit descendre à environ un doigt des sourcils, pour laisser de la place à un masque. Côté sécurité, l’arrière du casque ne doit pas toucher les cervicales lorsque vous penchez la tête en arrière. Vous ne devez ressentir aucun point de pression, ni douleur, ni gêne.
  • La qualité de la mousse : il faut bien la choisir. Une mousse EPP (polypropylène expansé) retrouve sa forme après un choc. Une mousse EPS (polystyrène expansé) permet d’avoir une bonne protection des chocs tout en étant très légère.
  • La ventilation : le casque vous tient chaud. De plus en plus de marques intègrent des systèmes d’aération dans le casque pour évacuer la chaleur et la transpiration. À partir de 4 aérations, vous bénéficiez d’une ventilation optimale.
  • La norme : en Europe, c’est la norme CE/NF EN 1077 qui fait office de bon élève en termes de sécurité.

 

Les différents types de coques externes

 

In-mold, hybride, Abs : les modèles ne manquent pas et ont pour chacun des caractéristiques spécifiques. Tour d’horizon des différentes coques disponibles sur le marché pour faire au mieux votre choix.

La construction en ABS moulée par injection est la plus courante. On la retrouve dans la plupart des casques de ski, car elle offre une résistance optimum aux chocs tout en préservant votre porte-monnaie. Elle se compose de deux parties : l’externe en plastique dur ABS et la mousse intérieure en polystyrène expansé (EPS). L’ABS assure la protection antichoc tandis que la doublure garantit l’isolation thermique. Ce dernier point peut se transformer en défaut : la ventilation n’est pas toujours au top. C’est pourquoi si vous optez pour un casque ABS, il faudra s’assurer qu’il dispose de nombreuses aérations.

Plus haut de gamme, la technologie In-Mold propose un casque moulé en un seul morceau, ce qui le rend plus léger que son homologue en ABS. De plus, cela offre une meilleure diffusion de l’impact sur près de l’ensemble du casque, donc plus de sécurité et moins de risques de traumatismes crâniens. On retrouve généralement du polycarbonate sur la partie externe (que l’on retrouve aussi dans les casques de moto) et du polystyrène expansé à l’intérieur. Certains modèles luxes intègrent du polypropylène expansé qui prend sa forme après un coup.

Enfin, la construction hybride assemble le meilleur des deux mondes : une coque injectée en ABS sur le sommet du casque pour maximiser la résistance aux chocs et une coque en polycarbonate à l’avant et à l’arrière du casque pour le rendre le plus léger possible. Robustes et durables dans le temps, les casques hybrides sont des bijoux de technologie… mais requièrent un budget plus important.

Pour des séjours au ski occasionnels, un casque ABS remplit parfaitement son rôle de protecteur de neurones. Pour des sessions de ride plus intensives et/ou plus régulières, le poids et le confort prennent de l’importance en tant que critères : optez pour un casque In-Mold ou hybride.

 

Choisir un casque de ski enfant

 

La plupart des écoles de ski recommandent, voire requièrent, d’équiper son enfant d’un casque de ski. Il convient alors de faire une distinction en fonction du niveau de votre bambin.

Avant la 1re étoile, le port du casque a pour but d’habituer l’enfant à son équipement, de tenir chaud à la tête (d’où le corps perd le plus de chaleur) et de prévenir les petits bobos sur des chutes très légères (il y a peu d’accidents risqués à ce niveau). Nous vous recommandons donc de faire le choix d’un casque de ski simple, très facile à utiliser (pensez à leurs petites mimines dans des moufles !) et chaud. Prenez-le à leur taille, même s’il faudra surement en acheter un plus grand pour l’année suivante.

À partir de la 1re étoile, les enfants prennent peu à peu confiance et dévalent les pistes de plus en plus vite. Dans ce cas, le casque devient un véritable matériel de sécurité. Nos conseils pour choisir un casque de ski adulte sont alors également valables pour les juniors.

 

Comment essayer un casque de ski ?

 

Avant de choisir un casque de ski, il faudra s’assurer qu’il s’adapte au matériel que vous possédez déjà. Ramenez donc en magasin vos accessoires actuels pour l’essayage. Avec votre masque par exemple, les deux doivent s’adapter parfaitement l’un à l’autre. Il ne doit pas y avoir un espace important sur le front entre le casque et le haut du masque. La plupart des marques proposent un crochet pour tenir le bandeau élastique et vous éviter ainsi de le perdre lors d’une chute. Si vous devez porter des lunettes de vue sous votre masque, testez la sensation au niveau des oreilles : le casque appuie-t-il trop sur les branches ? Y a-t-il une gêne ?

D’autre part, si votre modèle ne dispose pas de cache-oreilles, il faudra alors porter un bonnet en dessous. Prenez garde à bien anticiper l’épaisseur de ce dernier. Assurez-vous également que les coutures, les écussons ou les étiquettes du bonnet ne vous gênent pas une fois sur la tête. Et puis, pas de pompon !

Enfin, votre casque doit épouser parfaitement la forme de votre tête et ne pas bouger. Il sera fermement maintenu par une attache. À l’essayage, posez-le correctement sur votre tête, fermez la sangle jugulaire et faites de larges mouvements avec votre tête pour vous assurer qu’il ne bouge pas. De plus, vous ne devez pas vous sentir comprimé : le casque doit être serré juste ce qu’il faut.

 

Choisir son casque de ski, avec ou sans visière ?
L’atout principal de la visière intégrée est de permettre de porter ses lunettes de vue sans aucune gêne. Si vous n’avez pas de problèmes de vue, optez pour un casque de ski simple. Ainsi, vous pourrez adapter votre masque à la luminosité.

 

Comment bien choisir sa taille de casque de ski ?

 

La taille d’un casque de ski s’exprime soit en centimètres, soit en lettres (S, M, L, XL). Des tableaux de correspondances permettent ensuite de convertir les centimètres en lettres. Pour autant, les tailles en lettres sont bien moins précises que les tailles exprimées en cm. Du coup, selon le modèle ou selon la marque, il peut y avoir quelques variations, sans compter que la forme de votre tête pèse aussi dans la balance. Le plus simple pour connaitre sa taille de casque de ski reste donc de se rendre en magasin pour les essayer directement.

D’autre part, certains modèles possèdent également un système de réglage, avec une molette, permettant d’ajuster la taille du casque de ski à votre tête. En tournant la molette dans le sens des aiguilles d’une montre, vous diminuez le tour de tête. Dans le sens inverse, vous l’augmentez. Cela permet d’ajuster et de gagner en précision pour un casque à votre taille. Mais si votre casque est trop grand ou trop petit, ce ne sera pas suffisant.

Comment prendre le tour de tête pour un casque de ski ?

 

Pour mesurer votre taille en centimètres, placez un mètre de couturière au niveau du front, au-dessus des sourcils. Ne soyez pas trop lâche ni trop serré. Vous obtiendrez une valeur entre 52 et 62 cm. Cela vous permettra de connaitre précisément votre tour de tête pour bien choisir la taille de votre casque de ski.

 

Quand changer de casque de ski ?
Un choc d’envergure peut endommager la structure du casque (coque et mousse interne). Il n’assure alors plus son rôle de protection et doit être changé. Même sans avoir subi de chutes, il est recommandé d’acheter un nouveau casque de ski tous les 5 ans environ.

 

Casque de ski : les détails qui font la différence

 

Voici quelques petits conseils à prendre en compte avant de faire le choix de votre casque de ski :

  • Une bonne sangle jugulaire : faites attention à la sangle jugulaire et à son système d’attache. Si la petite protection qui cache le clip en plastique bouge dans tous les sens, imaginez lorsque que vous dévalerez les pentes, face au vent… De plus, vous serez amené à clipser et déclipser avec vos gants, il est donc préférable d’opter pour un système simple d’utilisation. La crème de la crème : la fermeture magnétique.
  • Le système de ventilation : vous pourrez avoir la possibilité, selon les casques, de régler manuellement le système de ventilation, c’est-à-dire d’ouvrir ou de fermer certaines aérations selon les conditions météorologiques et votre degré de transpiration.
  • L’hygiène : de plus en plus de casques permettent de détacher la doublure interne pour pouvoir la laver, bien agréable après une grosse journée de ski ou en fin de saison avant de remiser votre matériel hivernal.
  • Le pare-nuque : Élément en plus, il permet de combler l’espace entre le cou et le casque pour vous éviter d’avoir froid.
  • L’intégration d’écouteurs ou d’un branchement pour la musique : c’est fun certes, mais on vous conseille quand même de ne pas en abuser. Qu’importe votre niveau de ski, il vous faut être à l’écoute des autres et des bruits en général pour prévenir tout accident !

 

Désormais obligatoire pour les enfants en cours de ski et fortement conseillé aux adultes, le casque de ski est devenu en quelques années un « must have » de la panoplie du parfait skieur. En plus de la sécurité et du confort, faites-vous plaisir en choisissant un casque de ski avec une sérigraphie stylée !

 

Les 3 points clés à retenir pour votre choix de casque

  1. Je détermine ma taille de casque de ski en mesurant ou en essayant
  2. Je m’assure que mon équipement (bonnet, masque) s’adapte facilement
  3. Mon casque de ski ne doit être ni trop serré, ni trop lâche.

 

 

5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez