Qu’avez-vous prévu pour le 11 mai ?  Une randonnée ou un trail dans le Vercors ? Du ski de fond backcountry près des Rousses ? Ou simplement une petite promenade de santé en montagne dans le massif pyrénéen ?  

Oui, c’est officiel, Edouard Philippe l’a annoncé le 28 avril devant l’Assemblée et les millions de Français rivés devant leur petit écran : après le 11 mai, “il sera possible […] de pratiquer une activité sportive individuelle en plein air, en dépassant évidemment la barrière actuelle du kilomètre et en respectant les règles de distanciation physique« . Il ajoute que les déplacements seront autorisés dans un rayon de 100 km autour du domicile. 

C’est avec un grand soulagement que nous l’avons entendu prononcer ces mots, même s’il reste de nombreuses inconnues. Que sait-on vraiment sur l’accès à la montagne dès la fin du confinement ? Quelles activités de montagne seront autorisées à partir du 11 mai ? Pour qui ? Quid des activités professionnelles, des stations de ski ou des événements sportifs comme les trails ?

femme_heureuse_dé-confinement-article-retour-nature
dé-confinement-article-retour-nature_chaussure_randonnée

La montagne vous appelle ? Nous aussi !

Rappelez-vous, c’était il y a quelques semaines (comment oublier !). Dès le 20 mars, les préfets ont massivement interdit par décret l’accès aux forêts, voies vertes, parcs et massifs montagneux partout en France. Alors que les conditions climatiques étaient particulièrement bonnes, les autorités craignaient une recrudescence des accidents, tandis que les services hospitaliers étaient déjà débordés.  

Depuis, nous sommes des dizaines de milliers -voire beaucoup plus !- à ronger notre frein : “Quand est-ce que je vais enfin pouvoir tester mes nouvelles chaussures de trail ?”, “Est-ce que je ne vais pas me ramollir dans mon petit appartement où je ne peux pas m’entraîner ?”, “Comment vivre confiné et apprendre / accepter de ne pas pouvoir pratiquer ma passion et bouger comme avant ?”, etc.

Plus que jamais, se rendre dans nos belles montagnes semble être la quintessence de la liberté. Respirer l’air pur, se confronter aux éléments, s’asseoir face au vent et le ressentir sur tous les pores de sa peau, transpirer, se dépasser, échouer, réessayer et progresser : la perspective de pouvoir regoûter à tous ces moments simples de la vie, ces petits bonheurs aujourd’hui interdits, permet de patienter avec un peu plus de philosophie. 

Mais jusqu’à quand l’attente va-t-elle encore durer ?

chaussure_randonnée_salomon_dé-confinement-article-retour-nature

Pourra-t-on retourner en montagne après le 11 mai ? Qui est concerné ?

Bien qu’il n’ait pas abordé le cas spécifique de la reprise des activités sportives de montagne, les propos du Premier Ministre lors de son discours du 28 avril sont rassurants. En effet, le Gouvernement est plutôt optimiste par rapport à la reprise de la vie sociale, économique et sportive…à condition que la distanciation physique soit respectée, et les gestes barrières appliqués. 

Ainsi, les salles d’escalade resteront fermées jusqu’à une date encore inconnue, de même que tous les lieux dédiés à la pratique du sport en intérieur (gymnases, piscines, etc.). 

Mais si l’accès aux montagnes restait interdit lui aussi ? La question doit-être posée puisque certains éléments ne sont pas encore connus :  

  • Le Premier Ministre a abordé les nombreuses libertés qui seront données aux autorités locales. Ainsi, qui décidera de lever ou non les interdictions d’accès aux massifs montagneux ? Nous n’en savons pas plus. Des discussions sont en cours entre le Gouvernement, le Ministère des Sports, les autorités locales, les fédérations sportives et les Syndicats des professionnels de la montagne.
  • Edouard Philippe a également indiqué que les conditions du déconfinement seront variables en fonction des départements. Un code couleur a en effet été attribué en fonction des risques épidémiologiques (vert / orange / rouge). La carte provisoire, transmise le 30 avril par le Ministre de la Santé, révèle que pour l’instant les départements des Alpes et du Massif Central sont en orange, ceux des Pyrénées en vert tandis que le Jura et les Vosges sont en rouge.

Ce qui est certain, c’est que les déplacements de plus de 100 km pour les loisirs ne seront pas autorisés avant début juin, au minimum. Ainsi, la montagne ne sera accessible qu’aux habitants qui vivent à proximité. 

Avant de préparer votre sac à dos, il va donc falloir patienter un peu et attendre les directives. Nous en saurons vraisemblablement plus le 7 mai, puis le 2 juin en ce qui concerne les vacances et les grands événements sportifs de l’été…le temps de faire le tri et d’entretenir dans nos affaires de sport et d’anticiper sur nos futurs besoins en matos.

balade_nature_dé-confinement-article-retour-nature

Quelles activités pourraient être autorisées en pleine nature dès la fin du confinement ?  

Il est encore trop tôt pour le dire, mais nous disposons de quelques indices. 

Le Premier Ministre a parlé d’une interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes. Ainsi, les activités sportives collectives ne pourront pas reprendre pour le moment. Quant aux sports pratiqués seuls ou qui ne nécessitent pas de contacts physiques, ils pourraient être les premiers à être de nouveau autorisés : randonnée, ski de rando, trail-running, pêche, chasse, ski-roue ou encore cyclisme.

Pour d’autres sports comme l’escalade, l’alpinisme, le saut en tandem ou les sports en eaux vives comme le rafting, nombre de sportifs se questionnent. Ils se pratiquent à plusieurs et nécessitent d’être physiquement proches, ce qui va à l’encontre du principe de distanciation. Les professionnels du secteur sont d’ores et déjà en train de réfléchir à des protocoles pour permettre la reprise pour les vacances (désinfection du matériel, plus petits groupes, etc.).  

femme_heureuse_dé-confinement-article-retour-nature
femme_rire_dé-confinement-article-retour-nature

Le coronavirus et le tourisme de montagne en 2020 

Cette crise sanitaire a des conséquences économiques désastreuses sur les territoires montagneux qui vivent du tourisme : les stations de ski sont à l’arrêt, les accompagnateurs en montagne sont au chômage technique, les bars, restaurants et hôtels sont fermés, de même que les boutiques et les parcs de loisirs sportifs (via ferrata, accrobranche, etc.). Certains trails ont déjà été annulés ou reportés (Eco Trail de Paris par exemple) quand d’autres doivent se prononcer rapidement (l’UTMB n’est pas encore annulé, les organisateurs donneront leur décision le 20 mai).

Il n’y a jamais eu autant de silence dans les petits villages d’altitude où les volets des résidences secondaires restent désespérément clos, dans les vallées encaissées de la Maurienne, au bord des rivières tortueuses désertées par les pêcheurs. 

Un silence pesant et lourd de conséquences.

dé-confinement-article-retour-nature_homme_balade

Quand l’activité touristique de montagne pourra-t-elle redémarrer ? Les remontées mécaniques seront-elles ouvertes cet été ? Plus tard ? 

Face à cette incertitude, les professionnels du tourisme ont tout de même un espoir pour sauver la saison et rendre certains espaces plus dynamiques sur le long terme : que les Français choisissent la montagne plutôt que la mer comme destination de vacances. Ici, il est plus simple de respecter les gestes barrières que sur les plages bondées des stations balnéaires.  

On attend encore un peu avant de retrouver nos montagnes ? Ce qui est certain, c’est qu’elles nous paraîtront encore plus belles après deux mois de confinement ! 

paysage_dé-confinement-article-retour-nature