Kilian Jornet : à l’assaut de l’Everest

En 2012, Kilian Jornet débute un nouveau projet : The Summit Of My Life, les sommets de ma vie. Cet extra-terrestre, alpiniste et multiple champion du monde de skyrunning et d’ultra-trail réussi ainsi des allers-retours éclairs au Mont-Blanc, au Cervin, au Denali (McKinley) et à l’Aconcagua. Cette année, il complète sa liste avec un défi de taille : l’Everest, le toit du monde.

 

 

Après des mois de préparations, Kilian Jornet s’est envolé début août pour la chaîne de l’Himalaya où il restera deux mois afin d’attendre les meilleurs conditions pour s’élancer. Accompagné de Jordi Tosas, alpiniste et grand connaisseur de la région, du cameraman et guide de montagne Sébastien Montaz et de Vivian Bruchez, lui aussi alpiniste, il s’apprête ainsi à effectuer l’ascension de l’Everest, à 8 848 mètres d’altitude, d’une seule traite, sans arrêts dans les camps intermédiaires.

 

La préparation de Kilian Jornet

 

Afin de s’acclimater à l’altitude, les quatre hommes ont passé plusieurs jours dans les Alpes avant leur départ.  Comme l’explique Jordi Tosas : « Il s’agit d’une nouvelle manière de s’acclimater. Avant de partir en Himalaya, nous aurons déjà effectué une partie de notre acclimatation en ayant passé de nombreuses journées en altitude. De sorte que lorsque nous arriverons au camp de base de l’Everest, nous n’aurons pas besoin d’y consacrer autant de journées avant de pouvoir démarrer l’ascension. »

 

Le programme

 

Pour mener à bien ce projet, Kilian Jornet a choisi une voie peu fréquentée sur la face Nord. Son départ s’effectuera comme pour les autres sommets de son projet, depuis le dernier endroit habité, ici, le monastère de Rongbuk au Tibet.

Depuis le monastère, l’équipe devra ensuite parcourir 30km pour arriver au camp de base avancé de la face Nord à 6500 mètres d’altitude pour enchaîner jusqu’au sommet, une première expérience pour Kilian au-dessus de 8000 kilomètres :

« Nous devrons être vigilants sur la façon dont notre corps réagira à l’altitude. Cette expédition sera, avant toute chose, un moyen d’apprendre, car nous savons déjà qu’il nous reste un long chemin à parcourir. La préparation constituera l’élément-clé, mais il nous faudra également de la patience pour découvrir ces hautes montagnes. »

 

Le matériel

 

L’athlète relèvera le défi sans oxygène ni cordes fixes et avec un matériel léger afin de pouvoir se déplacer plus vite, même si il est conscient du risque. Salomon, sponsor officiel depuis plusieurs années du Catalan, à pour l’occasion développé un prototype de chaussures.

Développé à l’Annecy Design Center, la chaussures a été développé pendant trois ans et se compose de trois parties distinctes afin de pouvoir tout faire avec une seule paire. Ce système modulaire s’adapte aussi bien aux sentiers faciles qu’aux terrains techniques de haute montagne.

 


Laisser un commentaire