UNE BELTRAN’CHE DE VIE : NEWS #10 MEXIQUE

Et bonne année !!

Je vous souhaite autant d’aventures que je n’en ai vécus depuis mon départ. Je suis toujours à BCS, après avoir roulé seul de Loreto à la Paz, puis jusqu’à la pointe sud chez des amis à San Jose del Cabo, je remonte tranquillement vers le Nord pour rejoindre la Paz et sa marina. J’espère y trouver un bateau pouvant m’embarquer jusqu’à l’autre côté. Les étapes seuls ont été fabuleuses, entre tranquillité et longue distance, j’ai pu admirer de nombreux animaux sauvages : baleines, dauphins, rais volants au-dessus de l’eau, oiseaux en tout genre, scorpions et autres araignées. J’ai pu me reposer 13 jours chez des amis dans leur maison en bord de plage, j’y ai trouvé réconfort d’un grand lit et certaines remises en cause personnelles.

 

Un voyage éco-responsable

 

Après 262 jours de voyage, 8974 km, il était temps de reprendre certains fondamentaux pour continuer de plus belle cette tranche de vie. J’étais arrivé à un stade où la motivation et les réels objectifs de vie n’étaient pas tous comblés. Après de longues discussions avec mes amis et ma famille (merci grande soeur), ma vision des choses c’est élargi et l’expression « la réponse est en vous » n’a jamais été aussi d’actualité. 45 kg de déchets ramassés depuis le début de mon aventure, bien maigre pour un projet qui est basé sur une compensation carbone de mes activités. Peu de contenus publiés et encore moins l’envie de de les filmer quand j’étais en situation. Il faut croire que mon temps d’adaptation à ce nouveau mode de vie sur la route ainsi que mes retrouvailles familiales ont pris le pas sur l’écologie et sa prévention avec les locaux.

 

Voyage ecoresponsable

 

MAIS, comme dit plus haut, j’ai eu le temps de revoir les choses, il n’est pas trop tard pour allier ses idées et de les renforcer dans leurs pratiques. C’est donc avec pleins de motivations et d’énergie que je suis reparti de Cabo le 260-ème jour, que j’ai mis en place une nouvelle stratégie de communication (une photo, un jour, un sac de déchets), trouvé une décharge à ciel ouvert et suis en ce moment même dans une réserve écologique (à Santiago) pour y faire de l’écotourisme. Mon objectif est maintenant quantifié : 2453 kg (eq. Co2) et provisoire (en fonction des transports et update de mon listing matériel). J’ai donc un meilleur regard sur mon projet et peu donc mieux communiquer.

 

Intervenir auprès des enfants

 

Ha oui, avant cela, j’avais aussi fait un Skype avec une école française dont je suis en lien, j’avais également prit le temps de discuter avec les enfants sur l’écologie. J’ai aujourd’hui enfin fini de préparer mes documents pour mes interventions dans les écoles locales, elles seront basées sur le recyclage, le respect de l’environnement et des travaux pratiques (en gros ramasser devant les écoles). Je vais avoir besoin de temps pour réellement impacter les gens sur ces manières de faire car ici, ils ont tout un tas d’autres problèmes, mais j’ai choisi le vélo pour cela justement, pouvoir s’arrêter quand on le souhaite, où l’on veut et pour autant de temps que l’on veut est un luxe même quand on est pauvre.

 

intervention auprès des écoles

 

Je compte bien en profiter jusqu’au bout et même si la tache est longue et le projet énorme, il faut de temps en temps faire un pas en arrière pour pouvoir avancer plus sereinement. Je garde quand même espoir de gagner au loto pour combler mes déficits, d’ici là, je continus ma route du mieux possible, en gardant mes convictions. Pour ce qui est de l’équipements et du matériel, j’ai des rustines pleins les pneus et des trous recousus pleins les vêtements, mais c’est ce qui fait le voyage.

Je vous dis à dans un mois, surement dans l’état de Sinaloa, direction le Yucatan. Infos météo : 26 degrés, soleil, marque de bronzage et orange fraiche.

 

Mon paquetage :

 

Toutes mes aventures

 

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire