préparer compétition ski

Comment se préparer pour une compétition de ski

Cette année, c’est décidé, vous voulez voir plus loin et participer à une compétition. Outre la préparation physique, l’alimentation est également importante. On passe en revue pour vous les différents conseils à garder en tête pour devenir un champion !

 

Comment se préparer physiquement pour une compétition de ski ?

 

Forcément, la base d’une préparation à une compétition est l’entraînement sportif. Généralement, il est conseillé de commencer quelques mois en amont de la compétition pour préparer son corps. Selon la compétition à laquelle vous souhaitez participer, différents types d’entraînements s’offriront à vous. De nombreux freeriders utilisent par exemple le CrossFit pour renforcer et développer l’ensemble de leur masse musculaire. À cela s’ajoute bien évidemment du cardio, comme du jogging, pour entretenir votre souffle et votre cœur.

 

Nous ce que l’on peut vous conseiller, c’est de surtout préparer vos séances à l’avance et être régulier. Ne faites pas l’impasse sur le renforcement musculaire, le gainage et les étirements, avant puis après vos séances pour vous protéger de toutes blessures éventuelles et de courbatures.

 

Comment éviter les blessures à ski ?

 

C’est bien connu, on repousse souvent ses limites lors d’entraînements. Pour éviter les blessures, le mot d’ordre est d’évoluer progressivement. À vouloir trop (bien) faire, vous risquez les crampes, l’élongation ou encore les contusions.

  • Échauffement : il est impératif de s’échauffer avant de commencer un entraînement ou une compétition. Réveillez en douceur, pendant une dizaine de minutes votre système cardio-vasculaire, vos muscles puis vos tendons.
  • Hydratation : Buvez généreusement avant, pendant et après votre séance, toujours en petite quantité pour ne pas noyer votre estomac, mais hydratez-vous en permanence.
  • Étirement : une fois votre séance terminée, les étirements sont indispensables. Étirez lentement les différents muscles sollicités et en tenant une position environs 20 secondes.

 

Comment s’alimenter avant une compétition de ski ?

 

L’alimentation est la base même de votre énergie. Sans une hygiène de vie suffisamment saine, vous ne donnez pas l’apport nécessaire d’énergie et de force à vos muscles pour fonctionner efficacement lors de la compétition. On évite donc, à quelques jours de la compétition, d’avoir une  alimentation trop riche. L’activité en elle-même du ski induit des efforts courts, dans des conditions climatiques difficiles (refroidissement rapide) ce qui entraîne les muscles à consommer beaucoup d’énergie rapidement.

 À privilégier et à incorporer dans son alimentation :

  • Des fruits et des légumes, car ils sont riches en eau, en minéraux et en vitamines. Ils seront donc parfaits pour la récupération physique et une bonne hydratation. En bonus, les propriétés du fructose favorisent le stockage des sucres dans le foie, un bon point pour les performances sportives.
  • Des produits laitiers à tous les repas pour vous donner un apport en protéines et en calcium.
  • De la viande pour favoriser la construction et la régénération des muscles.
  • Des féculents, enfin, pour l’énergie qu’ils contiennent : les glucides.

  Les bons gestes à avoir :

  • Pas de repas riches avant une compétition donc, sinon votre corps perdra trop d’énergie à digérer. Il est recommandé que celle-ci soit complètement terminée avant la compétition.
  • Faites le plein de féculents lors des repas précédents la compétition afin de stocker les glucides dans votre foie et vos muscles.
  • Hydratez-vous régulièrement. Avec l’altitude, l’air de la montagne accélère la déshydratation. Évitez par contre de boire une eau trop froide, qui perturbera votre digestion.

 On se laisse tenter par les boissons énergisantes ?

Non, car il faut faire la différence entre une boisson énergisante, du type Red Bull et une boisson énergétique. Les boissons énergisantes sont riches en caféine, ce qui déshydrate plus rapidement votre corps. Pour le moment, on ne connait pas les risques ou les réactions qui pourraient exister du fait de l’association de la taurine et de la caféine. Par contre, les boissons énergétiques sont, elles, composées de sucres rapides pour booster le sportif et de sucres lents pour l’aider dans l’endurance. On vous conseille quand même de la mélanger avec un peu d’eau pour éviter le pic de sucre.

 

 

 

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

A la Une !