4 courses utmb

UTMB : Ce n’est pas une mais quatre courses

L’UTMB est connue au delà du monde du trail. Emblématique, c’est l’ultra que nous attendons tous avec impatience chaque été. Mais l’UTMB, on peut avoir tendance à l’oublier, ce n’est pas seulement une course mais cinq ! Autant de challenges et de possibilités de se dépasser qui n’ont rien à envier à la plus médiatisée. Petit tour d’horizon du programme complet.

 

OCC, Orsière-Champex-Chamonix

 

C’est le modèle le plus court de toutes les courses proposées cette fameuse semaine. Bien qu’elle soit la plus « facile » elle n’en reste pas moins un ultra de plus de 50km, soit une bonne introduction vers l’UTMB. Départ cette fois-ci en Suisse, sur la commune d’Orsières pour 1200 coureurs qui avaleront 3 300 mètres de dénivelés positifs sur 53km avec des paysages à couper le souffle : derniers éperons et ultimes aiguilles du flanc oriental du Mont-Blanc, glaciers suspendus sur les rochers et torrents fougueux.

 

CCC, Courmayeur-Chamex-Chamonix

 

Son tracé est proche de l’UTMB avec un départ de Courmayeur. Ouverte à 1900 coureurs, elle constitue une bonne entrée en la matière pour débuter l’ultra trail. Autrefois appelée la petite sœur de l’UTMB, le principe de l’épreuve est la semi-suffisance avec une dizaine de points de ravitaillements pour 101km et 6100 mètres de dénivelés positif. Plus de 20h de courses avec de nombreux passages à plus de 2500m d’altitude dans des conditions climatiques parfois difficiles : neige, pluie, vent, froid et nuit au programme.

TDS, Sur les Traces des Ducs de Savoie

 

On augmente ensuite la difficulté (27h de temps moyen) avec la TDS , une course en pleine nature sur les sentiers de Grande Randonnée du pays du Mont-Blanc mais aussi de la Vallée d’Aoste, de la Haute Tarentaise et du Beaufortain. Si la course peut paraître moins exigeante que l’UTMB du fait qu’elle ne fasse qu’un demi-tour autour du Mont-Blanc, attention aux cuisses, car une rude ascension (entre autre) de 2000m de dénivelé positif vous attend au kilomètre 51 après le ravito de Bourg Saint Maurice. Côté paysage, la TDS n’est vraiment pas en reste avec une montée spectaculaire du Val Veney au petit matin, les alpages sauvages du Vallon de Chavannes ou encore le Lac de Verney.

 

PTL, La Petite Trotte de Léon

 

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’UTMB n’est pas la course la plus difficile du programme mais c’est bien celle-ci, la Petite Trotte de Léon. Loin, très loin du parcours de santé, la PTL  change de parcours chaque année. Pour cette édition, l’organisation rend hommage à Jean-Claude Marmier, figure emblématique du trail et du lancement de l’UTMB, parti l’année dernière à l’âge de 71 ans alors qu’il faisait une reconnaissance de cette épreuve. La PTL comptera ainsi un passage au cairn érigé à sa mémoire dans la Tarentaise, sur un parcours total de 300km et 26000m de dénivelé positif qui permettront aux participants de découvrir en équipe les sites les plus beaux et les plus inaccessibles des hautes routes du massif du Mont-Blanc. Ici pas de classement, la PTL n’est pas une course, pas de balisage, pas d’équipes d’assistance ni de véhicules suiveurs. On se bat contre soi-même pour se dépasser de part la difficulté de cette épreuve réalisée par équipe de 2 ou 3 participants et en total autonomie.

 

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

A la Une !