Le ski trip d’Audrey au Japon [Partie 2]

Audrey, notre responsable Master Data ici à Ekosport s’est envolée début janvier pour faire un ski trip au Japon et tester la fameuse Japow…Elle revient avec vous sur son voyage

 

Ski Trip Japon : Jour 2 – lundi :

 

Au programme ski freeride à la station de Niseko Annupuri. Après les 1500 m de dénivelé positif du premier jour, ce sera une journée moins physique, même si au « Onsen Ryokan » (auberge traditionnelle), l’heure du petit déjeuner est toujours 7h30 !

La station de Niseko est la plus grande station de l’île d’Hokkaïdo, la plus connue mais aussi une des plus fréquentées par des étrangers, surtout des Australiens. Elle relie 4 domaines dont celui où nous allons, Annupuri.

Au Japon, le ski hors-piste est très réglementé. Si on veut sortir des pistes, il faut se rendre à une « gate » (portail en français), c’est interdit de passer ailleurs et là-bas, il vaut mieux suivre les règles. Lorsqu’une gate ouvre et qu’il fait beau, les hors-pistes facilement accessibles sont vite tracés mais vue l’étendue du domaine, il y a toujours de quoi faire. Et surtout, peu de skieurs vont, montent (avec les skis sur le dos ou en mettant les peaux de phoque) au-dessus de la « gate » pour accéder à des vallons ou pentes cachés.

C’est ce que le guide avait prévu, à partir de la gate la plus haute, de monter 200m et basculer sur un autre versant de la montagne. Malheureusement, il y avait beaucoup de vent et les télésièges du haut de la station étaient fermés. Nous avons donc pris une gate plus basse et avons cherché les bons endroits. En faisant une traversée, on a trouvé des coins sympa en forêt de bouleau, avec de la bonne neige fraîche en forêt ! Le seul risque c’étaient les arbres, à bien éviter et de tomber du télésiège car certains n’ont pas de garde-corps et avec le vent c’est vite impressionnant !

Le midi, on mange au restaurant/ self de la station, une grande structure où l’on passe commande sur une machine pour ensuite être appelé comme au marché. Les menus sont écrits en japonais, incompréhensibles mais heureusement il y a des photos des plats.

Le soir, après un petit tour à l’onsen (bain extérieur de source d’eau chaude naturelle), petit repas traditionnel en yukata (kimono), servi à 18h30. Au menu, plein de petits plats différents servis en même temps : soupe miso, riz, sashimi (poissons et crevettes crus très frais), tofu, légumes,…

Nous mangeons dans une petite salle privée sur des tatamis et nous mangeons sur des chaises sans pied, à même le sol.

Au « Ryokan », le chausson est roi : une paire à disposition pour circuler dans l’établissement mais attention à bien l’enlever pour aller sur le tatami et à chausser la paire spéciale toilettes pour les WC !

 

 

Ski Trip Japon : Jour 3 – mardi

 

Mardi, c’est vraiment la tempête et toutes les stations aux alentours sont fermées. Du coup direction l’autre côté de la montagne. Au bout de la route bordée d’immenses tas de neige, se dresse devant nous la chaîne Annupuri. La quantité de neige de ce côté-ci est impressionnante et le coin est vraiment très sauvage.

Nous montons en ski de rando pour redescendre dans un autre vallon. Si bon, qu’une fois en bas, on est reparti pour un tour en redescendant encore sur un autre côté. Le vent soufflait fort, il avait déjà effacé nos premières traces. Par contre, il ne fait pas bon s’arrêter au sommet, on n’oublie le pique-nique ou les panoramas paysage, le vent souffle très fort !

Notre seule rencontre dans ce fond de vallée est avec des militaires japonais en entraînement avec du matériel qui n’a pas l’air facile à skier… On discute un peu, ils sont très gentils comme tous les Japonais rencontrés jusque-là.

Après ce bon ski, on était pas tout à fait rassasié, alors on est allé tester le ski nocturne à Niseko Grand Hirafu. Le ski de nuit est assez populaire au Japon et 10 km de piste sont éclairées tous les soirs à Niseko. C’est assez magique toutes ces lumières et on apprécie les pistes et petits passages à côté.

 

Ski Trip Japon : Jour 4 – mercredi :

 

Nous quittons la région de Niseko et notre très traditionnel Ryokan pour aller aux alentours de Furano, plus dans le nord.

Nous partons tôt pour skier dans une station sur la route, à Spporo Kokusai. C’est une petite station mais avec pas mal de possibilités en dehors des pistes. Ici, pas de « gate » comme à Niseko, on peut aller où on veut mais il faut bien connaître pour pas se retrouver au fond d’un ruisseau ! Il y a beaucoup de monde, car pas mal de stations ont fermé à nouveau à cause du vent et il y a le ski scolaire pour les Japonais.

 

 

Le reste de son trip :

PArtie 1

Partie 3

 


Laisser un commentaire