• Home
  • Le Matos
  • Icebreaker, une entreprise éthique pas comme les autres
Transparence Icebreaker Elevage Merinos

Icebreaker, une entreprise éthique pas comme les autres

À l’heure critique où chacun de nos choix pèse dans le fragile équilibre de notre écosystème, les marques écoresponsables s’imposent plus que jamais. Parmi elles depuis 23 ans, Icebreaker se pose comme la digne représentante d’une industrie textile éthique et pionnière en matière de respect de la faune, de la flore et des humains.
Parce que les besoins des clients sur la transparence se font pressants, cette entreprise de vêtements techniques et quotidiens a décidé d’établir clairement sa position sur toute la ligne, de la production de la matière première jusqu’à la vente.
 

 

 

 

Une histoire liée à la nature depuis le commencement

 

L’utopie démarre en 1995, en Nouvelle-Zélande, sur cette terre extraordinaire peuplée d’une faune et d’une flore uniques.
Un certain Jeremy Moon, du haut de ses 24 ans, rencontre un éleveur de moutons mérinos et décide de créer une ligne de vêtements en fibre naturelle. À cette époque, nombreux sont les vêtements du secteur outdoor réalisés à partir de fibres pétrochimiques. Le souhait du fondateur repose alors sur la possibilité d’offrir une alternative plus respectueuse de l’environnement et de l’organisme.
Icebreaker voit le jour, soutenue par des valeurs fortes propres au fonctionnement de la nature elle-même : l’adaptation, nécessaire à la survie des espèces, la symbiose qui permet l’échange mutuel pour le progrès, et la durabilité présente à l’état initial car le gaspillage ne vient que de l’homme et de sa production massive.
Hommes, femmes, enfants, chaque collection développée s’appuie sur l’envie, sinon le besoin de bâtir une entreprise durable, façonnée sous tous ses aspects dans le respect primordial de notre lien étroit avec la nature. Cette quête n’est possible qu’à travers un processus constant d’amélioration et de remise en question.
Aujourd’hui, la marque se vend dans 4500 magasins, à travers 47 pays issus de tous les continents. C’est aussi une équipe de plus de 400 employés directs, et de prestataires. Plus que jamais, la nécessité de clarifier les démarches et d’en valider les réussites se fait sentir.
 

 

Pourquoi Icebreaker choisit la transparence ?

 

Le chemin vers la transparence a progressivement ouvert sa voie d’années en années, notamment par des étapes clés qui ont profondément changé non seulement les pratiques de l’entreprise et de ses collaborateurs, mais aussi la vision globale du domaine par les autres entreprises textiles. Être un modèle, oui, mais surtout être sa propre voie, voici le leitmotiv d’Icebreaker.
Dès 1997, elle fut la première entreprise à signer des contrats d’approvisionnement longue durée avec les éleveurs, de 3 ans d’abord, puis désormais de 10 ans. Assurés de bénéficier d’une sécurité financière pour leur famille et leurs projets, les éleveurs ont d’autant plus de facilité à souscrire aux exigences qualitatives et éthiques de la marque. La qualité des conditions d’élevage s’améliore, avec pour conséquence des moutons mérinos en bonne santé, produisant de la laine régulière et saine, dans un environnement sécure et confortable.

Dès lors, la transparence s’impose comme une nécessité envers clients et employés, à travers toutes les étapes qui mènent de la fibre au vêtement.
Cette politique pourrait se définir comme suit : l’engagement de révéler dans son intégralité les démarches, avancées et procédures de l’entreprises, ainsi que leur impact sur tous les acteurs du processus, sur les animaux, et sur l’environnement.
 

 

Comment se manifeste la transparence dans les faits ?

 

N’est pas limpide qui veut. De nombreuses entreprises de textile ne s’intéressent à la traçabilité qu’à partir du tissu, lorsqu’elles interviennent elles-mêmes directement sur le produit. Or, il existe en amont des rouages essentiels qui peuvent mettre en danger la qualité du produit autant que ses concepteurs s’ils ne sont pas maîtrisés.
La transparence d’Icebreaker commence là où commence le produit : dans les élevages de moutons mérinos. Observation, vigilance et responsabilité veillent au bon respect de cette valeur.
L’observation d’abord permet d’avoir en main un panel représentatif des étapes franchies par le produit en devenir. Conditions de vie des animaux, de travail des employés, traitement des sols, déchets des usines, relations entre les équipes, chaque détail passé au crible garde une trace écrite qui sert de support pour l’évolution de l’entreprise.
La vigilance intervient ensuite et s’attache à éviter les points défectueux ou dangereux, comme un nombre anormal de moutons malades, un salaire inadapté pour les ouvriers, une consommation d’eau excessive ou des tensions entre gestionnaires.
Enfin la responsabilité prise par les dirigeants ne doit pas se soustraire aux cas difficiles, car les actions menées par les uns ont toujours des répercussions ailleurs, principalement environnementales. Il est donc du devoir d’Icebreaker, dans sa démarche de transparence, de reconnaître et d’améliorer ses défauts.
Pour disposer d’informations fiables et neutres, Icebreaker emploie une société indépendante, AssureQuality Ltd, qui procède aux audits réguliers et fait remonter les audits ayant échoués, afin d’évaluer les situations et de remédier aux problèmes. Accepter le regard extérieur et la critique, c’est aussi de cette façon que le progrès est possible. Chaque décision examinée et jugée apporte à l’entreprise un repère sur les dispositions futures à prendre.
 

 

Animaux, clients, travailleurs : la transparence au service de tous

Icebreaker et la transparence sur la laine de mérinos

 

Les premiers à bénéficier de la transparence restent les animaux d’élevage. Maltraités, affamés, torturés psychiquement et physiquement, leur bien-être reste trop rarement au centre des préoccupations. Icebreaker, pionnière dans le domaine, a depuis longtemps pris position sur la question.
Engagée dès ses débuts pour le respect des animaux, elle s’illustre en 2008 en étant la première entreprise de textile à interdire le mulesing des moutons. Cette pratique barbare consiste à couper une partie de la peau de l’arrière-train chez l’animal. Souvent pratiqué sans anesthésie sur des jeunes agneaux, le mulesing révolte les associations de défense des animaux. Sur l’exemple d’Icebreaker, plusieurs entreprises néo-zélandaises ont aboli la pratique. La transparence permet aussi de partager un savoir-faire favorable à tous.
Les éleveurs et les ouvriers des usines sous-traitantes bénéficient également du principe de transparence. Favorisant un climat de confiance mutuel, cet engagement accompagne les possibles difficultés des uns et des autres à travers des audits réguliers. Ainsi un éleveur confronté à un problème pourra en témoigner lors d’un audit vétérinaire et communiquer avec l’équipe pour trouver la solution adéquate. Les employés sont quant à eux protégés au niveau financier et doivent toucher un salaire décent. La mise en place d’une adresse mail spécifique en 2017, obligatoirement délivrée à tous les ouvriers, leur permet d’évoquer anonymement et directement à Icebreaker de possibles entraves au Code de conduite que doivent signer les fournisseurs.
Il est évident que la transparence facilite pour les acheteurs le choix de vêtements écologiques, respectueux des ressources naturelles et de leur organisation, ainsi que des animaux qui produisent la laine. Elle place chacun face aux conséquences de ses actes, et le consommateur peut ainsi décider de lui-même de soutenir l’entreprise qui respecte les acteurs de la production au même titre que la nature.

Icebreaker a publié en 2017 un rapport répertoriant toutes les actualités et démarches effectuées au sein des différents groupes qui participent à la production, et qui sera mis à jour régulièrement. L’entreprise continue de s’améliorer pour s’approcher au plus près de ses objectifs.
Elle envisage ainsi de développer dans les prochaines années des sachets entièrement dégradables à base de glucides qui nourriraient les poissons dans les cas d’ingestion.
Ces nombreuses initiatives sont à saluer, en espérant que d’autres entreprises sauront s’en inspirer à juste titre.

 

Icebreaker, c’est 23 ans d’expérience dans le textile écologique et éthique. Inscrite dans une démarche de respect de l’homme et de tout être vivant, l’entreprise se dévoile et livre à cœur ouvert le bilan de ses actions. Une transparence remarquable qui met en valeur ses engagements pour les animaux et les êtres humains.
Vêtements d’extérieur, techniques, sportifs ou casual, Icebreaker apporte à chacun de ses produits une attention unique.

 

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

A la Une !