etirements course à pied

L’importance des étirements après la course à pied

partagez cet article

Si la perspective de toucher le sol avec vos mains, tout en ayant les jambes tendues, vous donne des sueurs froides, ces quelques conseils à venir seront pour vous ! La souplesse est souvent laissé de côté par les coureurs alors qu’elle peut être bénéfique pour la performance.

Même si les études scientifiques sont parfois contradictoires quant aux réels bienfaits des exercices de stretching sur la course, le fait d’avoir un corps souple vous permettra d’améliorer votre condition. L’objectif pour un coureur sera de pratiquer lentement et progressivement des exercices d’étirements pour gagner en souplesse. Le but est ainsi d’allonger vos muscles pour améliorer votre posture et développer une bonne oxygénation.

 

Les bénéfices de la souplesse sur le corps

 

Un corps plus souple est un corps qui sera dans un premier temps plus à même d’éviter les blessures grâce, justement, à cet allongement des muscles. Dans un second temps, vos séances de running seront également plus agréables avec enfin un temps de récupération généralement plus court.

Au niveau de la performance globale, cela se traduit par une amélioration de la fréquence et de la longueur de votre foulée.

 

Comment gagner en souplesse avec les étirements ?

 

La règle d’or : toujours écouter son corps ! Il ne faut jamais exagérer les positions d’étirements, ni produire de mouvements trop brusques au risque de vous blesser et créer une déchirure du muscle. Le seuil de douleurs est la limite à ne pas dépasser, tout comme il faut être vigilant envers vos articulations également. Lorsque l’on parle d’étirements, plusieurs méthodes sont possibles :

 

Les étirements dynamiques

 

L’étirement dynamique se fait par à-coup afin d’amener le muscle en position d’étirement dans la phase terminale. Pour vous donner un exemple, l’exercices des talon-fesses, où le coureur trottine et replie la jambe de façon à toucher sa fesse avec le talon du pied, est un étirement dynamique.

On préférera faire ce genre de mouvements à la fin d’une séance d’échauffement pour préparer le muscle à l’effort.

 

Les étirements statiques

 

Les étirements statiques se font sans à-coup, ils sont plus lents et plus doux. Le but est de tendre le muscle progressivement et de maintenir une position pendant un laps de temps. Ces étirements sont à faire après l’entrainement pour favoriser la récupération et la souplesse.

Nous allons ici nous concentrer sur le deuxième type d’étirements, les statiques. Il est préférable de les faire après l’effort et non avant car le but de l’échauffement est de faire monter la température du muscle. Vous l’aurez compris, les étirements statiques font, eux, baisser la températures du muscle, ils sont donc meilleurs après une séance de running.

Seconde raison, pendant l’effort, les muscles sont en contraction et les fibres musculaires contractées. Les étirements vont donc permettre de redonner aux muscles leurs tailles initiales et de favoriser les apports en nutriment et oxygène pour évacuer plus rapidement les déchets (acide lactique par exemple).

 

 

Quand faut-il s’étirer ?

 

Il est préférable de ne pas s’étirer directement après votre séance mais d’attendre 15 à 30mn. Plus votre sortie sera longue, plus le temps avant de vous étirer doit être long. Si votre séance est vraiment longue, comme pour une compétition, les étirements seront à faire le lendemain, précédés par une séance d’échauffement de 10 à 15mn.

 

Avez-vous l’habitude de vous étirer après vos séances de running ?

 

 

 

5 (100%) 1 vote

Laisser un commentaire

7 Partages
Partagez7
Tweetez
Enregistrer
Partagez