Snowboardeur français, Johann Baisamy commence dès son plus jeune âge, à 4 ans, à dévaler les pistes avec une planche arrangée par ses parents puis débute les compétitions à 7 ans avec la Coupe de Snowboard Enfant. Spécialisé en Half Pipe, il évolue en équipe de France et réussi à monter deux fois sur le podium en Coupe du Monde. Double champion de France en 2011 et 2014, il a également participé aux JO de Sochi (2014).

 

Johann, tu peux te présenter à nos lecteurs ?

Bien sûr, j’ai 25 ans, j’habite à Evian Les Bains en Haute Savoie et j’ai commencé le snow à l’âge de 4 ans. Mes parents en faisaient, mais j’étais trop petit, je prenais donc des skis, pour changer ensuite avec une board à la descente, c’était de la bricole, mais ça fonctionnait !

À 7 ans j’ai intégré l’école de ski et de snow d’Avoriaz, avec une très bonne équipe. Ça m’a permis d’atteindre les compétitions. J’ai ensuite intégré l’équipe de France à 15 ans, je suis ensuite passé en équipe de France B et depuis cette année, en équipe de France A.
J’ai toujours continué mes études en parallèle, j’étais à Villard de Lans en sport étude pour le collège et j’ai ensuite intégré le lycée d’été d’Albertville grâce à une troisième place en Championnat de France.

Petit à petit, j’ai intégré les compétitions internationales. J’ai également participé aux JO de Sochi cette année. J’ai continué les études avec un DUT, une licence et cette année un Master DESMA à Grenoble.

 

Peux-tu nous parler un peu de ton rythme en tant qu’athlète ?

Au printemps, on fait essentiellement de la préparation physique, comme du cardio, de la muscu, du VTT, de la course. La saison commence vraiment au mois de juin, car c’est à ce moment-là qu’on revient un peu sur la neige. En juin-juillet, nous allons généralement sur le glacier à Tignes, aux 2 Alpes ou aux US. J’ai ensuite des compétitions en Nouvelle-Zélande au mois d’aout. Puis on enchaîne entre SAAS FEE et Tignes.

Le circuit commence ensuite fin novembre avec les premières compétitions aux US dont le Dew Tour et une étape de la Coupe du Monde. Je reste donc en tout 1 mois aux US, je rentre ensuite pour la fin d’année et je repars en Janvier, soit aux US, soit en Suisse, pour continuer les entraînements. Le reste de la saison est un enchaînement de compétitions : Autriche, Suisse, US et Québec.

 

Ton programme est bien chargé, quelles sont tes priorités quand tu as un moment de libre ?

J’en profite pour voir la famille et les amis et faire quelques shoots (photos et vidéos) quand cela est possible. Un peu de freeride pour sortir le nez des compétitions, ça fait du bien.

 
johann baisamy

 

Tu t’entraînes tout au long de la saison, est-ce qu’il y a une différence avant une compétition ?

L’entraînement sera toujours le même, le plus important finalement c’est de s’acclimater et de s’habituer au pipe. On a généralement 3 jours pour s’entrainer dessus et le tester selon les conditions.

 

Est-ce que tu as une compétition préférée ?

Elles sont toutes différentes. J’aime bien celle du Québec, j’ai fait de bons résultats là-bas. Les X Games et les JO pour leur notoriété bien sûr, mais sinon j’aime toutes les compétitions.

 

Et un meilleur souvenir ?

Sochi car c’est une expérience humaine incroyable, c’était vraiment impressionnant. Mais de manière générale, toutes les compet’ où ça se passe bien sont de bons souvenirs, comme le podium en Finlande de l’année dernière.

 

Quels sont tes objectifs de la saison ?

Le plus gros objectif serait un top 5 ou 10 au Championnat du Monde. C’est la première année où je participe à tous les Events Pro, car ils ont organisé un vrai circuit cette année. L’objectif est donc d’être et de rester sur le plus de podiums.

 
johann-baisamy

 

Pour finir, est-ce que tu as des conseils à donner pour ceux qui veulent, comme toi, faire du snowboard un métier ?

Il faut toujours garder la motivation et se rappeler pourquoi on fait ça. Il ne faut pas trop se mettre la pression, ni arrêter les cours, pour ne pas brûler les étapes. Le parcours se construit sur plusieurs années, il faut donc penser sur du long terme et essayer d’être le plus régulier possible, malgré les hauts et les bas.

 

Credit photo : Fluofun / PJ Rueda

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

About The Author Justine

Laisser un commentaire